L’ANEMIE DE BLACKFAN-DIAMOND (ADB)

L’ANEMIE DE BLACKFAN-DIAMOND  (ADB)
  • Description clinique
L'anémie est découverte tôt dans la vie, en règle générale avant 2 ans, et un diagnostic après 4 ans est improbable. Le tableau clinique associe une pâleur isolée et une dyspnée responsable de difficultés lors de l'allaitement, sans splénomégalie ni signe d'hémolyse, et sans manifestations en rapport avec une atteinte des autres lignées hématopoïétiques. Plus de la moitié des patients ont un retard de croissance et des malformations associées, les plus fréquentes étant des malformations de la tête (syndrome de Pierre Robin et fente palatine), des malformations des pouces ou des malformations urogénitales. Les grossesses chez les femmes atteintes sont considérées à haut risque.
Ces patients, enfin, ont un sur-risque de cancers hématologiques mais aussi de cancers solides. Les données épidémiologiques sur la fréquence et le type de ces cancers restent limitées et récentes. L’amélioration de la prise en charge des patients dans l’enfance ayant amélioré nettement leur survie laissant apparaître ce risque après 20 ans le plus souvent.
  • Etiologie
A ce jour, des mutations peuvent être identifiées chez 50 % des patients ; elles siègent sur des gènes codant pour des protéines ribosomiques (RP) de la petite (RPS7, RPS10, RPS17, RPS19, RPS24, RPS 26,  RPS27, RPS28, RPS29), ou de la grande (RPL5, RPL11, RPL25, RPL26, RPL27, RPL35a) sous unité du ribosome. Les mutations les plus fréquentes concernent RPS19 (25 %), RPL5 (9 %) et RPL11 (6,5 %) alors que les autres gènes ne sont impliqués que chez 1 à 3 % des patients. La seule corrélation phénotype/génotype établie à ce jour concerne les malformations ORL qui sont rares chez les patients mutés dans RPS19, et fréquentes chez les patients mutés dans RPL5 et RPL11.
  • Méthode(s) diagnostique(s)
Devant une érythroblastopénie, le diagnostic d'ABD peut être conforté par une histoire familiale (10-20 % des cas), la présence de malformations (40 %) et une élévation du taux d'adénosine déaminase érythrocytaire qui est fréquente bien que non spécifique, et qui peut aussi être élevée chez des apparentés cliniquement asymptomatiques. L'identification d'une mutation clairement pathologique dans un des gènes RP impliqué a aussi une valeur diagnostique.
  • Diagnostic(s) différentiel(s)
Le diagnostic différentiel principal est celui d'une infection chronique à parvovirus B19; d'autres anémies de cause congénitale sont aussi à discuter.
  • Diagnostic prénatal
Le conseil génétique et le diagnostic prénatal sont difficiles compte tenu de l'absence d'une mutation identifiée pour toutes les familles et du caractère variable de la pénétrance clinique. Dans le cas d'une forme familiale le risque de récurrence doit être estimé à 50 %. Un suivi spécifique de la grossesse, comportant en particulier des échographies pour recherche de malformations, est recommandé.
  • Conseil génétique
Le mode de transmission est autosomique dominant (le fait d’être porteur d’un seul allèle malade suffit à développer la maladie, elle se transmet donc d’une génération à la suivante dans 50% des cas) mais la pathologie à une pénétrance variable (tous les individus porteurs de l’allèle malade ne développent pas la maladie).
  • Prise en charge et traitement
Les deux principaux traitements sont les corticoïdes ou les transfusions. Le traitement doit être adapté à chaque patient selon son âge. Les corticoïdes ne doivent pas être utilisés la première année de vie. Le retard de croissance, qui est en partie d'origine génétique, mais aussi secondaire aux complications du traitement (corticoïdes, hémochromatose) doit être pris en charge de façon optimale. La greffe de moelle allogénique doit être discutée chez les patients qui ne répondent pas aux corticoïdes et qui disposent d'un donneur à la fois HLA-identique et non atteint dans leur fratrie.
  • Pronostic
Le pronostic global de l'ABD est bon même si les complications du traitement et le risque de cancer peuvent réduire l'espérance de vie de ces patients. La gravité de la maladie dépend essentiellement de la sensibilité aux corticoïdes. Les patients corticorésistants et dépendants des transfusions ont une qualité de vie clairement altérée.

Prochaine RCP

le 24 Janvier 2018 à 14h30
SALLE DE STAFF TREFLE 4
HOPITAL SAINT LOUIS

Espace professionnel : vous devez créer un compte pour avoir accès à cet espace : cliquer sur "s'identifier"


 

Nouveauté : RCP tous les 15 jours à partir de Janvier 2018

Merci d'envoyer vos fiches au moins 48 h avant la date de la RCP.

ACTUALITÉS

RESEAU EUROPEEN DE REFERENCE « EuroBloodNet »

+
LABELLISATION DU CENTRE DE REFERENCE

+
RESEAU EUROPEEN DE REFERENCE « EuroBloodNet »

+
Voir toutes les actualités

AGENDA

19-01-2018
Journée des Laboratoires « diagnostic et recherche » pour les maladies rares immuno-hématologiques organisé par la filière de santé MaRIH

02-06-2018
4ème Journée annuelle de l’association HPN France

10-10-2018
Prochaine journée nationale du centre de référence des aplasies médullaires acquises et constitutionnelles

Voir tout l'agenda