ACCUEIL / Actualités / INFORMATION Coronavirus COVID-19 et patients aplasies médullaires et HPN - mise...

28-03-2020 / INFORMATION Coronavirus COVID-19 et patients aplasies médullaires et HPN - mise à jour le 28 mars 2020


__________________________________________________________________________________
Informations concernant l’Epidémie de Coronavirus Covid-19 destinées aux patients atteints d’Aplasies médullaires et HPN
__________________________________________________________________________________
Document établi par le centre de référence des aplasies médullaires acquises et constitutionnelles Mise à jour le  28 Mars 2020
Il n’y a, à ce jour, ni données ni recommandations spécifiques concernant les patients atteints d’aplasies médullaires, de maladie de Blackfan-Diamond ou d’HPN infectés par le Covid-19. Ces informations et les recommandations sont susceptibles d’évoluer au cours du temps et ce document sera mis à jour aussi souvent que nécessaire en fonction de l’évolution des connaissances.
Les données épidémiologiques actuelles font état d’un risque faible de complications chez les enfants (à l’exception peut être des très jeunes enfants - moins de 1 an - qui semblent plus susceptibles de développer des formes sévères) et les adultes jeunes (évolution bénigne de l’infection pour la quasi totalité des patients) ; les formes les plus sévères sont observées chez les adultes de plus de 60 ans et ayant des comorbidités (même si tous ces patients ne développent pas une forme sévère).
L’observation que le Covid-19 semble épargner les enfants n’a pas encore d’explication claire à ce jour. L’hypothèse actuelle est que les enfants sont infectés au même taux que la population générale mais qu’ils ne font que des formes bénignes voire inapparentes de la maladie. Selon les données épidémiologiques chinoises actuelles, les enfants ne représentent que 2 à 3% des cas diagnostiqués. Les données Italiennes confirment ceci : seulement 8 cas chez l’enfant sur les 650 premiers cas rapportés. Ces formes bénignes sont néanmoins potentiellement contagieuses : les mesures d’hygiène citées ci-dessous doivent aussi s’appliquer aux enfants y compris le port de masque en cas de fièvre avec symptômes pulmonaires.
Les patients ayant une immunodépression (déficit immunitaire éventuel associé dans les formes constitutionnelles, traitement par corticoïdes ou immunosuppresseur ou allogreffe de moelle récente) sont théoriquement plus à risque, mais aucune donnée permet de le confirmer pour le moment. Une première publication italienne concernant des patients transplantés d’organe ne rapporte pas de risque accru dans cette population. Le degré d’immunodépression est par ailleurs très variable dans ces populations en fonction, entre autre, de la durée et les modalités (dont la posologie) des traitements immunosuppresseurs ou corticoïdes et du délai depuis la greffe.
Ceci s’applique également aux enfants : il n’a pas été décrit à ce jour de forme sévère chez un enfant recevant un traitement immunosuppresseur.
Dans aucun cas un arrêt du traitement immunosuppresseur (ciclosporine, corticoïdes) ou des autres traitements (eltrombopag, androgènes etc..) n’est justifié à ce jour chez un patient asymptomatique ou symptomatique. Cela exposerait le patient à un risque de rechute important et déraisonnable.  
Pour les patients HPN, comme toute infection le Covid-19 est susceptible de favoriser l’hémolyse. Dans tous les cas, il ne faut pas arrêter le traitement par inhibiteur du complément, car cela exposerait les patients à un risque d’hémolyse aigue et de thrombose. Les patients traités par inhibiteur du complément présentant de la fièvre doivent contacter leur service référent pour évaluer la nécessité d’un dépistage et mettre en place les mesures habituelles (prélèvements, et antibiotiques) compte tenu du risque d’infections sévères à méningocoque. L’identification d’une infection par le Covid-19, ne doit pas faire négliger le risque d’infection à méningocoque, et les antibiotiques restent obligatoires dans ce contexte en cas de fièvre.
Recommandations générales pour les patients asymptomatiques (enfants et adultes) :
Les recommandations données à la population générale sont importantes et doivent être suivies :
  • Limiter les déplacements
  • Se laver régulièrement les mains (30 secondes au savon et solutions hydro-alcooliques)
  • Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter immédiatement
  • Tousser ou éternuer dans un mouchoir et, en l’absence, au pli du coude
  • Eviter de se toucher le visage
  • Eviter les poignées de main et accolades
  • Porter un masque si vous avez des signes d’infection respiratoire (pour protéger votre entourage de principe)
Si une consultation systématique en milieu hospitalier est prévue, cette dernière – si non urgente – pourra éventuellement être décalée ou réalisée en télé-consultation. Si des traitements prévus à l’Hôpital (perfusion d’eculizumab) peuvent être réalisés en HAD, cette solution est préférable et a déjà été mise en place pour de nombreux patients avant et depuis l’épidémie de covid-19 sans problèmes notables.
Pour les patients qui ont un déficit immunitaire important (allogreffe de CSH récente par exemple) ou recevant un traitement immunosuppresseur, le confinement est impératif quelque soit leur profession.
Le port du masque FFP2 n’est pas recommandé.
L’auto-prescription de traitements « vantés » par les médias ou les réseaux sociaux (hydroxy-chloroquine, chloroquine, etc…) doit être proscrite en raison 1) de l’absence de preuves scientifiques suffisantes et 2) des risques d’interactions avec les traitements reçus et donc d’effets indésirables potentiellement graves.
Recommandations pour tous les patients présentant des symptômes (fièvre, toux, gêne respiratoire) :
Une recherche de l’infection par le Covd-19 pourra être nécessaire en fonction de vos symptômes.
  • Si vous ne présentez pas de signes de gravité, il est préférable de contacter votre médecin hématologue référent pour évaluer la nécessité de réaliser un dépistage et les modalités de sa réalisation. Dans tous les cas, il est recommandé de porter un masque chirurgical, de se laver les mains avec une solution hydro-alcoolique régulièrement. Un suivi à distance pourra être réalisé par votre médecin ou via l’inscription par votre médecin sur un site de surveillance à domicile.
 
  • Si vous présentez des signes de gravité : difficultés respiratoires, malaises, difficultés d’élocution, ou incapacité à se déplacer, contactez directement le 15 où vous serez mis en relation avec un médecin régulateur du SAMU qui vous interrogera et vous expliquera la conduite à tenir voire enverra une équipe à votre domicile.
En l’absence de signes de gravité, un retour à la maison est envisageable : tous les patients infectés ne seront pas hospitalisés. La décision sera prise en fonction de la pathologie sous-jacente et des signes cliniques.
Pour toute question relative au Coronavirus, deux sources d'informations sont à privilégier :
-       Toute l'information à jour sur la page dédiée au Coronavirus du site du Gouvernement https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
-       Le N° vert gratuit pour poser vos questions : 0 800 130 000 (ouvert 24 h sur 24 et 7 jours sur 7)
 

 

Prochaine RCP

le mercredi 08/04/2020 à partir de 14h30
SALLE DE STAFF TREFLE 3
HOPITAL SAINT LOUIS et PAR TELEPHONE ou VISIOCONFERENCE

Vous trouverez toutes les dates de la RCP sur l'espace professionnel rubrique avis d'experts

Espace professionnel : vous devez créer un compte pour avoir accès à cet espace : cliquer sur "s'identifier"


 

RIME : à compter du 16/10/2019, nouvelles versions d'information /non opposition et de consentement (v3.1 du 15/10/2019); documents disponibles à la rubrique professionelle

ACTUALITÉS

RIME : Mise en place de l'observatoire des insuffisances médullaires. Contactez-nous pour une mise en place téléphonique ou par visioconférence.

+
INFORMATION Coronavirus COVID-19 et patients aplasies médullaires et HPN - mise à jour le 28 mars 2020

+
Appel à projets 2020 associatifs : HPN France et AFMBD. AAP Fondation Maladies Rares

+
Voir toutes les actualités